Identifier un pervers narcissique

Publié le par PHILIPPE Blandine

Coucou les amis,

Il y a peu, je vous ai parlé des "pervers narcissiques" et de mon expérience sur ce sujet, puisque j'ai moi-même été sous l'emprise de ce genre d'individu.

Aujourd'hui, je vais vous retranscrire les passages d'un livre, écrit par Anne-Laure Buffet, coach, conférencière et formatrice, spécialisée dans l'accompagnement des victimes de violences psychologiques. Voici ce qu'elle explique sur les pervers narcissiques:

"Paul-Claude Racamier introduit la notion de pervers narcissique en France en 1987 et décrit le fonctionnement de cette pathologie qui concerne aussi bien les hommes que les femmes: "L'objet du pervers narcissique ne sera pas dénié dans son existence, mais dans son importance; il n'est supportable que s'il est dominé, maltraité, sadisé, et par-dessus tout maîtrisé. Tout en masques et faux-semblants, couvert de vernis, le pervers narcissique n'a que faire de la vérité."

Les travaux de Racamier sont complétés par ceux de Marie-France Hirigoyen et d'Alberto Eiguer. Ils décrivent avec précision scrupuleuse le fonctionnement pervers narcissique et la destruction psychique radicale engendrée par les agissements d'un tel manipulateur. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, le pervers narcissique n'a pas la tête d'un diable. Il n'utilise ni vulgarité ni grossièreté, en tout cas pas en public. Il maîtrise l'art du discours et de la contradiction, semant inévitablement le doute chez son interlocuteur. Il ne se donne pas en spectacle. Il est souvent charismatique et s'attache facilement un public qui lui sera dès lors tout acquis, prêt à le défendre en cas d'attaque ou de critique.

Il est séducteur et rassurant. C'est cette capacité à rassurer dont il use en premier lieu, afin de mieux ferrer sa proie. Il sait déceler en elle une faiblesse, une attente, un manque à combler. Son discours hypnotise et berce la victime qui se laisse porter par ce qu'elle entend. En prince charmant ou en épaule secourable, il va se montrer présent. Attentionné. Protecteur. Patient.

Offrant à la victime ce qu'elle attend le plus, capable de s'adapter rapidement, il n'attend qu'une chose: le moment où, totalement séduite, sans aucune méfiance, elle se donnera à lui.

Il est d'autant plus patient qu'il sait que cette victime possède ce dont lui-même est dépourvu: un talent, une qualité, une générosité, une empathie qui lui sont indispensables pour parfaire son image. Il va déployer le plus de stratégies et de supercheries possibles pour s'approprier complètement sa victime et la rendre incapable de penser. Il va, en même temps, détester sa victime pour ces mêmes qualités que lui n'a et n'aura jamais. Il la convoite et la hait. Il a besoin d'elle pour respirer, il la méprise pour la même raison.

Le pervers narcissique ambitionne sans cesse le pouvoir. Certain de sa supériorité, il ne supporte pas la moindre remise en cause. Il est omnipotent. Rien ni personne n'est plus fort que lui. Il est certain de tout savoir et de tout réussir. L'autre ne compte que pour ce qu'il peut lui apporter. La notion d'altérité lui est parfaitement étrangère. Il s'en moque, et possède l'absolue conviction d'être meilleur en tout, supérieur à tous et de devoir être infiniment respecté ou plus exactement adulé, puisque ce narcissisme déviant lui permet de s'auto-proclamer Roi du Monde.

Le pervers narcissique se protège. Il ne doit jamais être percé à jour. Il est faible, mais son orgueil est démesuré. Il ne connaît ni empathie ni sentiments, si ce n'est la colère et l'envie. Sa susceptibilité est sans limite. Comme un enfant capricieux, colérique et exigeant, il se mettra dans une colère noire au moindre reproche. Si la forme peut être très calme, le fond cause des ravages, des lames de fond dans le cerveau de la victime. Les mots dits posément peuvent être bien plus destructeurs que les grosses colères. Et, usant du principe de répétition, le martèlement occasionné dans le cerveau de la victime l'anéantit aussi lentement que sûrement.

Le pervers narcissique est incapable d'aimer les autres. Il n'a aucune "humanité", aucun état d'âme, aucun affect. Il est froid et calculateur, totalement indifférent à la souffrance d'autrui. Excellent comédien, il est capable de feindre toutes les émotions sans en ressentir aucune.

On peut comparer métaphoriquement les stratégies d'emprise psychologique et les comportements pervers narcissiques à un vampirisme quotidien: le pervers narcissique embrouille, agit dans l'ombre, le visage masqué.

Le pervers narcissique reporte systématiquement la responsabilité de ses actes de la victime, qui se retrouve coupable de tous les vices et de tous les péchés de la Création. Il ne donne jamais la moindre explication, plongeant son interlocuteur dans un brouillard opaque. Il se trouve toujours d'excellentes raisons ou justifications, en maître dans l'art de la rhétorique perverse utilisée à son seul profit. Il rabaisse pour maintenir la victime dans un état de dépendance, il parvient à la culpabiliser subtilement et sait admirablement faire alterner les périodes d'accalmie et de violences psychologiques ou physiques. Ce sont ces accalmies qui replongent systématiquement la victime dans le doute.

Il utilise l'isolement, stratégie idéale consistant à supprimer tout témoin et à empêcher sa victime de parler à qui que ce soit. Elle se retrouve seule face à ses peurs et sa honte. Quant au pervers narcissique, il ne risque pas d'être démasqué, puisque ses comportements se feront de plus en plus dans l'ombre.

Le pervers narcissique fait perdre la raison à sa victime ou lui fait croire qu'elle est folle, malade. Il ne tient jamais compte des faits. Même confronté à la réalité, à des preuves concrètes, il va continuer à nier et à argumenter afin de mettre en pièces ce qui lui est opposé. Dans sa propre argumentation, il ne propose jamais rien de concret. Mais le flou qu'il projette est noyé par un décorum trompeur, une logorrhée, laissant sa victime anéantie, stupéfaite, indécise, muette."

Voilà les amis, vous en savez un peu plus sur la personnalité des pervers narcissiques. La seule solution lorsque l'on est en proie à ce genre de personnes, c'est de fuir, très loin!! Même si c'est difficile, même si ça paraît impossible, il faut le quitter, partir et se délivrer de sa toxicité.

Bonne lecture!

Source: "Le pervers narcissique", dans Victimes de violences psychologiques: de la résistance à la reconstruction, par Anne-Laure BUFFET, chez LePasseur.

Publié dans Actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Ma soeur une perverse narcissique a rendu ma mère malade et l a poussée au suicide ...<br /> la meilleure chose pour anéantir ces monstres serait la JUSTICE : être démasqué et condamné ....<br /> Connaissez un avocat au fait de ces malades sur Lille svp ?<br /> Merci ..<br /> Cordialement<br /> Isabelle Martin<br /> actuellement à Lille<br /> 0320742787
Répondre